La cérémonie du Cacao

27/09/2017

Vous le buvez le matin au petit-déjeuner, vous le croquez avec délice le soir devant un film, vous l'offrez à Pâques et à Noël... il s'agit bien sur du chocolat. Mais saviez-vous que le chocolat pouvait aussi être un puissant allié de développement personnel ?

A l’occasion du Moon Mountain Gathering (près de Nevada City, Californie), j’ai fait la connaissance de "l’esprit du Cacao". Je vous raconte...

 

 (Photo : Hana Wolf Photography) 

 

A PROPOS DU MOON MOUNTAIN GATHERING - 

Du 6 au 10 septembre, le Moon Mountain Gathering, pour sa 2e édition, rassemblait une centaine de femmes au milieu des bois, pour une retraite autour de la spiritualité, du féminin sacré et des savoir-faire ancestraux. Chants sacrés autour du feu, autels dans chaque recoin, repas végétariens... le tout sans téléphone, sans internet, sans eau et sans électricité, uniquement entre femmes. Mon voyage commence fort : gros challenge ! Et parmi les nombreuses activités au programme une "cacao ceremony". Adepte de nouvelles expériences ritualo-sacrées, sans hésiter, je m'inscris !

 

LE CADRE -

Le rendez-vous est donné, pour une vingtaine d’autres femmes, dans une petite clairière entourée d’arbres. La maîtresse de cérémonie doit nous y rejoindre. Des tapis de yoga et tentures posés au sol, un petit autel rassemblant cristaux, fèves de cacao, et fioles d’essences de fleurs trône au milieu du cercle. Certaines femmes, arrivées en avance, en profitent pour s’étirer ou se mettre en posture de méditation, d’autres, en tailleur, attendent, un peu sceptiques, que la cérémonie commence.

Je fais clairement partie de la dernière catégorie.

Qu’est-ce que c’est que ce truc ? On va boire du chocolat en méditant ? Et il est censé se passer un truc spécial ?

 

WTF CACAO ?! -

La maitresse de cérémonie, appelée aussi "facilitatrice", arrive , nous présente son parcours en quelques mots et nous explique le déroulé du rituel. Elle lance un tour de parole afin que chacune puisse présenter « sa relation avec Cacao ». Les témoignages commencent.

« J’ai toujours une relation très forte avec Cacao, il m’accompagne de manière quotidienne depuis mon enfance, surtout le matin »,

«Pour moi Cacao a toujours été un allié synonyme de réconfort et de tranquillité. J’ai principalement pour habitude de le recevoir le soir, ce qui marque pour moi la fin de journée ».

Oh minute papillon ! C’est quoi le délire là ? Faut parler de sa consommation de chocolat ? Pourquoi vous parlez toutes comme si Cacao était quelqu'un ? A ce moment là, je peux vous parler de ma profonde relation avec Tomate. Non mais sérieusement...

Bref. Je suis en plein jugement, de ces nénettes adeptes de chocolat pseudo sacré, de ce qui se passe devant mes yeux, mais aussi, de moi-même parce que je sens bien qu’il y a quelque chose que je ne percute pas.

A un moment, j’hésite même à partir faire autre chose parce que tout ça me semble être une vaste blague. 

Mais va savoir pourquoi, je reste.

 

 (Photo : Hana Wolf Photography)

 

A QUOI RESSEMBLE LE RITUEL -

La cérémonie commence. Quelques exercices de respiration, quelques mouvements sacrés pour « charger » Cacao de nos énergies et intentions, et chacune est invitée à aller se servir une ou deux louches du mélange qui a été déposé au centre du cercle.

Elle nous explique que c’est un cacao bio, préparé à partir de fèves venues du Guatemala (bref, elle te fait comprendre que c’est pas le chocolat la supérette du coin), fondu avec du thé à la rose, des épices (cardamome, cannelle…) et des essences de fleurs et je ne sais quelle « superfood » censée soutenir et nourrir ton corps pendant que le cacao fait effet. On est invitée à ajouter du piment de Cayenne et du sucre de noix de coco à notre convenance. Puis chacune retourne s’asseoir en tenant sa tasse avec dévotion.

 

Sucre de noix de coco, piment de Cayenne et teinture de fleurs pour agrémenter le chocolat... (Photo : Hana Wolf Photography)

 

Une fois assise, chacune à son rythme porte la tasse près de son cœur pour sentir la chaleur de la tasse, humer les parfums de la boisson qui nous attend et poser nos intentions personnelles pour ce voyage spirituel qui s’annonce. Peu à peu, les femmes du cercle portent une à une leur tasse à la bouche, par petites gorgées, les yeux fermés pour la plupart.

Pendant ce temps, la maîtresse de cérémonie nous raconte sous forme de méditation guidée que l’esprit de Cacao est une femme accueillante et bienveillante qui t’aide et t’accompagne à ouvrir les portes restées closes dans ton cœur et ton esprit. Elle ne te forcera pas, mais te soutiendra si tu es prêt.e à partir explorer les recoins de tes émotions. Sa principale vertu est d’ouvrir le chakra du cœur et de libérer les émotions refoulées, d'aider à faire tomber les barrières et les vieilles armures que tu t'es construites au fil des années, parfois sans même t'en rendre compte. Elle t'invite à reconnecter avec ton âme d’enfant, innocente, vulnérable et sensible.

Elle nous raconte un petit conte philosophique : Cacao aurait été envoyé sur terre car les hommes étaient devenus trop sérieux et avaient oublié de rire, de jouer et de profiter des petits plaisirs de la vie. Ainsi Cacao apportait l’amertume de la malice et la douceur de la gourmandise enfantine pour ramener du doux dans la vie des gens.

Je commence à me prendre au jeu. Ca commence à me parler.

 

  Oui, oui, c'est bibi en second plan... (Photo : Hana Wolf Photography)

 

MEDIATION ET CHOCOLAT -

Je me laisse portée par sa voix. Je me détends. Je visualise une déesse aux formes généreuses à la peau couleur chocolat, des coques de noix de coco sur les seins et des guirlandes de fèves de cacao qui se balancent autour de sa taille. Elle ondule légèrement avec un grand sourire et elle me tend les bras avec beaucoup de douceur. La maîtresse de cérémonie continue à nous parler et je plonge peu à peu dans un état méditatif où les visualisations se succèdent.

Pour l’instant, je mets ça sur l’effet de groupe et sur le fait que je joue le jeu, mais tout ça ne reste ni plus ni moins qu’une méditation en buvant du chocolat. Après tout, pourquoi pas hein… 

Je bois par petites gorgées, je déguste : c’est hyper bon son truc !

Je suis toujours dans mes petites visualisations méditatives (en gros tu visualises/imagines des choses les yeux fermés comme un rêve éveillé où tu décides de ce qui se passe).

Et là, je sens quelque chose qui m’aspire en arrière et me dit « Viens, viens avec moi dans la jungle ».

WOOOWWW ! C’est quoi ce truc ?!?

Je résiste de toutes mes forces.

Hors de questions de me lever de façon spontanée pour aller me perdre dans les bois. Et puis c’est même pas la jungle, n’importe quoi !

Je résiste, je résiste... et là, je sens que ça s’agite au niveau des émotions.

Des foules de souvenirs me reviennent à l’esprit, les émotions me submergent, les informations fusent dans ma tête.

Je dis bien "informations" et pas "pensées" car à ce stade, mon mental est totalement hors service, je me balance d’avance en arrière en pleurant toutes les larmes de mon corps et je ne gère plus rien du tout.

J’admets désormais sans résistance qu’il n’y a plus d’effet de groupe qui vaille ou d’auto-conditionnement de ma part (ou alors seulement en partie) : cette boisson a clairement un effet sur mon corps et mon cerveau.

 

 (Photo : Hana Wolf Photography)

 

A chaque fois que je sens les effets se dissiper ou mon mental resurgir, je rebois une gorgée et replonge quasi immédiatement.

Pourtant, tout est très doux. Je sens que je ne force ni mon corps ni mon esprit à rien. Je ne me fais pas violence. Quelque chose en moi à envie que ça sorte, veut que j’écoute la petite fille qui pleure, et tant pis si j’ai l’air misérable et pathétique devant ces 20 inconnues qui elles, ont peut-être encore les yeux ouverts.

Une d’elles vient me prendre dans ses bras, une autre me déposer des mouchoirs.

Je garde les yeux fermés.

Je pleure tout ce que je peux, mais c’est doux. Ca n’a jamais été aussi doux.

Il y a du soulagement, de la joie, de l’émotion, de la beauté, de la tristesse et de la nostalgie, mais rien de lourd ou de grave dans tout ce qui se déverse. Et je vois mille et une choses qui me parlent, m'adressent des messages, répondent à certaines de mes questions avec une clarté époustouflante. 

 

CLOTÛRE –

La maîtresse de cérémonie continue de nous guider et nous emmène peu à peu vers la fin du rituel. Elle offre la possibilité à celles qui veulent de rester avec elle pour partager, échanger sur ce qui vient de se passer.

J’émerge. Je rejoins le cercle réduit qui s'est formé pour la clôture.

J'en ai besoin.

Mon ego vient de prendre une énorme claque et je me sens toute retournée.
Autour de moi, trois ou quatre autres filles, qui testaient aussi pour la première fois, les yeux rougis, les joues humides, certaines pleurent encore. Et tout est très doux, a été très doux, pour tout le monde. 
On est un peu secouée… enfin, notre ego l’est.

Comme moi, elles avaient abordé la cérémonie curieuses mais sceptiques et, comme moi, elles ne s’attendaient pas à ça DU TOUT !

La facilitatrice nous donne des clefs d'intégration pour nous aider à garder les enseignements de cette expérience/voyage spirituel pour avancer dans notre vie quotidienne. On repart dans un nuage de "merci" murmurés à mi-voix. Merci d'avoir soutenu cette séance, de l'avoir proposée, merci aux autres participantes d'avoir mis leur énergie dans ce voyage collectif et individuel. Merci pour la vie pour ce joli cadeau. 

 

CE QUE J’EN RETIENS ? STOP AU JUGEMENT !  - 

Et voilà comment la gentille petite occidentale blanche pragmatico-rationnelle s'est pris sa première grosse leçon d'humilité pour la suite du voyage. Quel cadeau de faire l'expérience de l'introspection... en douceur ! Quel cadeau de pouvoir relâcher ses émotions, dans un cadre sain et bienveillant, sans jugement. Quel cadeau de s'apprendre à soi-même autant de choses sur soi (en aussi peu de temps avec autant de gourmandise !), et de pouvoir ainsi dépasser ses peurs, ses croyances limitantes et adopter un nouveau regard sur son propre chemin. Un regard plus doux, plus léger, plus ludique, plus bienveillant. 

 

Autres réflexions (à venir dans de prochains articles) :

- "consommer" vs "travailler avec" (tabac, chocolat, marijuana, psychotropes et autres "plantes médecines"...)

- appropriation culturelle "tendance" vs lègue conscient et volontaire des autres cultures pour nous autres qui avançons sur des chemins effacés 

 

Clairement, je ne mangerai plus jamais du chocolat de la même manière. 

 

- Du Doux sur Vous -

 

(Photo : asanature.com)

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

POSTS RÉCENTS :
PAR TAGS :

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

© 2017 par Claire Prigent. Créé avec Wix.com