Le yoni steaming

26/10/2017

Attention, mesdames messieurs, article en-dessous de la ceinture !
Dans le cadre du Moon Mountain Gathering, j’ai pu expérimenté le yoni steaming : comprendre vapeurs pour le vagin. J’en avais déjà entendu parler deux trois fois via quelques comptes spiritualo-new age que je suis sur Instagram : c’était l’occasion rêvée d’essayer ! Je vous raconte.

 

(Photo issue de l'article de Bess O'Connor)

 

Comme pour la plupart des cours, ateliers et cérémonies proposés pendant l’évènement, nous sommes invitées à nous inscrire auprès des animatrices. Ruée vers l’or… ou plutôt vers la vapeur pour le yoni steaming. Il faut dire que les femmes qui participent au Moon Mountain ont toutes l’air assez au courant de toutes ces pratiques ancestrales et naturelles. Un peu craintive mais curieuse, je décide d’essayer.

De ce que j’en ai entendu, le yoni steaming participe à soulager les règles douloureuses, réguler les cycles menstruels mais aussi à purifier, nettoyer et chouchouter ce petit vagin qui a potentiellement enduré pas mal de choses au niveau énergétique (entre la charge de honte de culpabilité judéo-chrétienne liée à la sexualité féminine, les partenaires pas très prévenants et autres dérèglements vaginaux dûs au stress de nos vies urbaines effrénées). Je me dis donc que c’est l’occasion de porter un nouveau regard sur cette partie de mon anatomie qui m’est encore assez mystérieuse, et de chouchouter un peu mon premier chakra.

 

Le yoni steaming, ça sert à quoi et ça marche comment ?

Parmi ses vertus, le yoni steaming participe notamment à :

  • réduire les douleurs, les inconforts et la fatigue dûs aux menstruations,

  • réduire les flux menstruels trop importants et à réduire la quantité de sang foncé qui apparait parfois en fin de règles,

  • réguler les cycles irréguliers ou absents,

  • accroître de la fertilité

  • guérir et tonifier le système reproductif après l’accouchement

  • la réparation du vagin après une épisiotomie

  • la guérison des hémorroïdes

  • soulager les infections vaginales, lutter contre les mauvaises odeurs et maintenir un équilibre sain de la flore vaginale

  • soulager les symptômes de ménopause tels que les sécheresses vaginales et douleurs

  • libérer les émotions refoulées et aide à libérer le potentiel créatif féminin

Comment on l’explique ? (1)
La peau recouvrant les parois du vagin sont particulièrement poreuses et absorbantes, et la chaleur de la vapeur participe à les assouplir et à les ouvrir (2). Quand les plantes sont mises à infuser dans l’eau bouillante, leurs propriétés médicinales, y compris leurs huiles volatiles, sont libérées et diffusées à la surface de la peau, à l’intérieur du vagin où elles passent le sang afin de se répandre dans l’utérus et l’ensemble de l’appareil reproductif.

 

Exemple de plantes utilisées dans la préparation (3) :
Calendula : pour réduire les douleurs et les gonflements
Romarin : action antibactérienne et préventive contre les infections
L’agripaume : aide à évacuer les sécrétions excédentaires de l’utérus
L’aubépine : aide à retrouver le tonus de l’appareil reproductif après l’accouchement
L’armoise : aide à réguler la balance hormonale

 

(Source inconnue)

 

Comment se passe la cérémonie

Nous avons rendez-vous dans une yourte sur pilotis. Tapis, coussins, couvertures disposés en cercle, petites chaises en bois percées au centre en cercle ou en amande, encens, autels constitués de différents cristaux et autres objets rituels, illustrations de femmes nues criant à la lune ou marchant près d’un loup, et au centre, une dizaine de grands bocaux en verre contentant un liquide brun où infusent des herbes diverses.

 

Photos : Hana Wolf Photography 

 

La maîtresse de cérémonie nous accueille et nous explique les origines de cette pratique.
Médecine ancestrale issue de la tradition maya, mais qu'on retrouve aux quatre coins du globe, elle participe depuis des millénaires au bien-être intime des femmes. Elle nous invite à prendre ce moment pour nous, à être à l’écoute de nos sensations, des émotions qui peuvent émerger. Pour elle, le vagin est l’endroit qui renferme toute la puissance, toute la magie de la femme, mais aussi ses blessures, ses traumas, et de fait, cette pratique libératrice peut susciter des états internes forts. Elle nous invite à nous déshabiller, au moins du bas, et à nous couvrir le haut du corps (comme dans toutes pratiques méditatives le corps peut être amené à se refroidir).

Elle vient ensuite ouvrir et disposer un à un les bocaux sous les chaises. Elle lance de la musique, et c’est parti pour 20 minutes de vapeurs entre les jambes.

 

Photos : Hana Wolf Photography 

 

Personnellement, j’ai du mal à rentrer dans un état méditatif : ça brûle son histoire ! Au bout d’une dizaine de minutes, je commence à sentir que la température devient agréable, réconfortante. Je sens que j’accorde du temps, de l’attention et du doux à cette partie de moi que j’ai trop souvent négligée et ça fait du bien.

Mis à part ça, pas de sensations ou visualisations particulières, juste la frustration que la cérémonie s’arrête presque trop vite.

Elle nous invite ensuite à nous allonger et à laisser la médecine faire effet : un temps d’intégration pour le corps, l’âme et l’esprit de ce qui vient de se passer.

Je me sens bien et extrêmement détendue, mais à part ça…

 

Mes impressions

J’ai apprécié l’aspect 100% féminin de cette cérémonie. Se retrouver entre femmes pour faire du bien à notre intimité, c’était une expérience très chouette. Ce fut pour moi un moment de détente, mais que j’aimerais renouveler, peut-être seule, à mon rythme, pour avoir le temps de vraiment rentrer dans une méditation profonde et une véritable connexion avec mon vagin et mon utérus et voir ce qu’ils ont à me dire.
Je pense également que ça ne m’a pas forcément paru « wow » parce que j’ai la chance d’avoir un cycle très paisible et un corps qui se gère très bien tout seul, mais aux vues des milliers de témoignages, je pense que les femmes qui souffrent de crampent, douleurs, inconforts et autres troubles hormonaux pendant leurs cycles (ce qui concerne, selon une étude près d’une femme sur huit (4)) auraient tout intérêt à tester histoire de voir si ça leur permet de réduire le taux de doliprane, advil et autres paracétamol codéïné qu’elles avalent chaque mois et de mener une vie normale même pendant leurs règles.   

 

Si la pratique vous interpelle et vous attire, je vous partage la très jolie vidéo de présentation de Vibrant Soul (en anglais) que la maitresse de cérémonie a partagé il y a peu sur son compte Facebook. C’est un site commercial spécialisé dans le yoni steaming, donc vous pourrez aussi jeter un œil aux articles proposés pour mieux comprendre comment le faire chez-vous (non, je n’ai pas reçu d’argent pour vous écrire ça. Mais s’ils veulent m’offrir un petit mélange d’herbes tout prêt hein…).

 

 

Si vous testez, racontez-moi !

 

- Du Doux sur Vous -


---

  1. Source : MindBodyGreen.com selon les travaux de Dr Rosita Arvigo, spécialisée dans les médecines naturelles et ancestrales d’Amérique Centrale et plus particulièrement celles issues de la tradition Maya.

  2. La Pythie de Delphes proférait ses oracles assises au-dessus de vapeurs de laurier.

  3. Source : mamaglow.com

  4. Source : « Des Scientifiques ont enfin compris pourquoi les femmes ont mal pendant leurs règles », Libération.com, 21 juin 2016

  5. Une pratique qui touche même les stars d'Hollywood, à lire ICI (en anglais)

  6.  

    Un petit article très complet (en anglais encore, désolée) avec explications, guide pratique et liste des plantes que vous pouvez utilisez 

     

     

     

     

     

     

     

     

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

POSTS RÉCENTS :
PAR TAGS :

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

© 2017 par Claire Prigent. Créé avec Wix.com